Tout savoir sur les VGP, Vérifications Générales Périodiques

image description

Tout savoir sur les VGP, Vérifications Générales Périodiques

Si votre entreprise possède des engins de travaux public, manutention ou levage, il est nécessaire d’effectuer une VGP. Cette Vérification Générale Périodique a lieu tous les 6 à 12 mois en fonction de la machine concernée.

 

Qu’est-ce qu’une VGP ?

La VGP, Vérification Générale Périodique permet de contrôler l’état des engins et des équipements de manutention.

Depuis le 1er mars 2004, ce contrôle est une obligation légale pour certains engins de chantier et de levage. L’objectif est de vérifier la bonne conformité de l’appareil et de ses équipements et de détecter toutes détériorations pouvant entraîner un risque ou un danger pour l’utilisateur. Les anomalies constatées doivent être réparées afin de maintenir l’engin en bon état de fonctionnement.

Ainsi, les VGP permettent d’établir un rapport d’intervention apportant les informations nécessaires concernant le fonctionnement de l’engin, les anomalies détectées ainsi que les causes de défaillances liées à l’appareil.

Cependant, il ne faut pas négliger une maintenance régulière en dehors des VGP afin de maintenir les machines en état de marche.

 

Périodicité des VGP

Il est impératif de réaliser une VGP tous les 6 mois ou tous les ans en fonction de la catégorie d’engin concernée.

Les engins de levage pouvant déplacer ou lever de la marchandise avec un changement de niveau dit significatif doivent effectuer une VGP tous les 6 mois.

En revanche, les engins de manutention pouvant déplacer et lever des produits non conditionnés comme du fumier doivent effectuer une VGP tous les ans.

 

Les contrôles à effectuer lors d’une VGP

Lors d’une Vérification Générale Périodique, le vérificateur prend note de l’ensemble des informations relatives à l’engin :

  • la marque,
  • le modèle
  • le nombre d’heures au compteur …

Par ailleurs, l’opérateur venu effectuer la VGP doit être en mesure de fournir au vérificateur :

  • le manuel d’utilisation de l’engin
  • son carnet de maintenance consignant les inspections
  • les opérations d’entretien
  • les réparations ayant eu lieu
  • son certificat de conformité

Par la suite, le vérificateur contrôle l’état général de l’appareil de levage afin de détecter toutes anomalies pouvant engendrer une situation de danger pour l’utilisateur.

Ainsi, il vérifie les freins, le limiteur de charge, les chaînes de charge…

Une fois les vérifications de la machine effectuées, des essais sont réalisés. L’objectif est de vérifier le bon fonctionnement de l’appareil : contrôle des freins, des pneumatiques, de l’ensemble des équipements du poste de conduite, des charges de levage, des fourches, des éléments de protection (fixation, ancrage), du moteur (thermique, électrique) …

A la fin de la VGP, le vérificateur remet un rapport détaillé au chef d’établissement. Par conséquent, il peut prendre les mesures nécessaires pour conserver son engin et ses équipements en bon état de conformité.

 

Qui peut effectuer ces vérifications ?

Pour être en mesure d’effectuer ces vérifications, il est nécessaire de posséder des compétences dans la prévention des risques. De même, il est indispensable de posséder des connaissances réglementaires concernant les engins de manutention et les vérifications effectuer.

Plus concrètement, l’exploitant peut faire appel à un organisme certificateur ou un expert privé (constructeur, concessionnaire…).

 

Alors si vous souhaitez effectuer une VGP sur un de vos engins, nos techniciens experts sont là pour répondre à vos besoins.

Joignables au 01.64.43.30.00, ils peuvent intervenir directement sur votre site pour effectuer les vérifications nécessaires.